Parrainage individuel

Parrainer est un engagement

Parrainer est un vrai engagement de votre part, mais si ce parrainage inclut un don financier il va bien au delà: c’est un geste de solidarité durable et vous construisez un pont entre deux mondes, deux cultures, deux réalités économiques.

Chacun parraine avec sa personnalité, sa motivation, mais par votre correspondance et parfois votre visite, vous devenez une référence importante pour l’enfant, quelqu’un qui s’intéresse à lui, qui l’aidera à ne pas se résigner et à lutter contre le message destructeur de la pauvreté.

A quoi sert votre parrainage?

Principalement à payer les frais de scolarité de l’enfant qui sans votre aide serait très vite contraint de travailler pour aider la famille. Au delà de cette aide, Thuy veille sur les enfants et les familles: elle intervient souvent pour les aider à se nourrir ou à se soigner dans la limite de nos possibilités financières.

Certains d’entre-vous souhaiteront peut-être faire plus pour leur protégé, c’est une preuve d’affection que nous comprenons tout à fait , mais il faut rester prudent dans ce domaine afin de ne pas créer de jalousie entre les enfants.
C’est pourquoi, Thuy et Jean n’acceptent que 2 colis maximum par an et par enfant, mais il faut bien penser qu’avec les frais de port on pourrait faire beaucoup plus sur place…..

Si vous voulez faire plus, il y a plusieurs possibilités:

– voir si un vélo est utile à votre filleul ( prendre l’avis de Thuy avant de vous décider): le vélo n’est pas un jouet, mais une vraie nécessité qui fait gagner beaucoup de temps et évite de la fatigue car certains enfants sont obligés de se lever à 5 heures pour aller à l’école.

– vous pouvez prendre conseil auprès de Thuy et Jean pour aider les parents à mieux gagner leur vie (achat de matériel de pêche par exemple, créer un élevage, fabriquer des bâtonnets d’encens)

Combien de temps dure le parrainage?

Accompagner un enfant ne peut se faire que dans la durée. L’idéal est donc de l’accompagner jusqu’à la fin de ses études dont la durée est très variable d’un enfant à l’autre. Si vous souhaitez arrêter votre parrainage, un simple mail suffit mais il est important de le dire avec un préavis d’au moins six mois afin que nous puissions trouver très rapidement un autre soutien.

Combien coûte un parrainage ?

L’expérience de ces dernières années, nous a prouvé que les besoins des enfants sont très variables en fonction de leur situation. De la même façon, chaque parrain/marraine souhaite s’investir en fonction de ses possibilités financières. Nous essayons donc de faire coïncider la situation de l’enfant et vos possibilités financières.

Sauf cas particulier, le montant « idéal » du parrainage est aujourd’hui de 15€ / mois.

Il conviendra d’ajouter à votre parrainage votre cotisation annuelle de 15€ pour une personne ou 20€ pour un couple.

A quoi sert votre cotisation annuelle ?

Elle couvre nos frais généraux (autour de 400€ par an) incontournables mais surtout, alimente le compte commun destiné aux familles en grande difficulté ou aux enfants non parrainés, pour environ 2000€ chaque année. De plus, cette cotisation vous donne le droit de participer et de voter aux assemblées générales.

Comment se concrétise votre aide ?

Lorsque Thuy annonce à un enfant qu’il est parrainé, les parents s’engagent à bien envoyer leur enfant en classe et votre filleul(e) s’engage à bien travailler.Thuy remet chaque trimestre à chaque famille le montant du parrainage. C’est l’occasion pour elle de vérifier son assiduité à l’école, ses résultats, et de lui remettre vos éventuels courriers

Quels échanges avec votre filleul(e) ?

Vous pouvez écrire librement à votre filleul, au minimum une à deux fois par an même très brièvement (carte postale). C’est indispensable et les enfants y sont très sensibles, ils apprécient de recevoir des nouvelles et surtout des photos de vous, de votre famille de votre environnement.

De notre côté, nous essayons de vous donner le plus souvent possible des nouvelles collectives sur notre site. Pour la correspondance individuelle, les choses sont beaucoup plus compliquées, car la vie au Vietnam en général et celle des Sampaniers en particulier, est bien différente de la notre. Ceux qui ont rencontré Thuy et Jean sur place, savent la qualité de leur investissement et leurs difficultés quotidiennes pour concilier leur activité professionnelle nécessitant des déplacements permanents, leur vie de famille et leur action auprès des enfants.

Grâce à vous, nous dépassons aujourd’hui les 200 enfants parrainés mais c’est sans compter les nombreux enfants non parrainés dont Thuy s’occupe également. Cela implique un énorme travail. Les enfants ne vivent pas tous au même endroit : certains ont maintenant leur maison, d’autres vivent encore dans leur sampan (et un sampan, ça se déplace…), d’autres encore sont dans des cabanes près de leur lieu de travail. Rajoutez à cela les fortes pluies ou la chaleur excessive et vous comprendrez la réalité sur place. Il ne reste que peu de temps à Thuy pour répondre à vos mails et traduire les lettres, et elle doit souvent se limiter à donner des nouvelles des enfants qui ont des difficultés, qui sont malades ou qui ont besoin d’une aide urgente.

Depuis 2012, nous essayons d’améliorer la communication avec les enfants et nous avons mis en place un nouveau circuit pour les courriers:

  •  Vous écrivez à votre filleul: les voyages de nos adhérents au Vietnam se multiplient et nous avons au moins un départ par trimestre. Nous profitons de ces départs pour acheminer vos lettres et seulement les lettres (ce circuit ne concerne pas les colis qu’il vous appartient de gérer totalement). Si aucun départ n’a lieu, nous nous engageons à adresser vos courriers au minimum une fois par trimestre. Vous trouverez régulièrement sur notre site et sur notre page facebook les dates de départ et les modalités d’envoi de vos courriers (au siège de l’association ou directement au voyageur).
  • Votre filleul vous écrit: Thuy traduit votre courrier et adresse par mail au siège de l’association l’original et la traduction du courrier. Ce courrier vous est retransmis immédiatement par mail. Actuellement, nous avons pu réduire les délais de transmission à un ou deux mois maximum après la remise du courrier par l’enfant à Thuy .

Le contenu de vos lettres :

pour aider les enfants à vous répondre il est souhaitable que vous posiez des questions, adaptées à leur âge: tu as des copains? tu apprends à dessiner ? à compter ? à écrire ? à chanter ? Tu écoutes bien la maîtresse ? etc…vous aurez plus de chance d’avoir des réponses précises. N’hésitez pas à demander un dessin aux plus petits. Les photos de vous-même et de votre famille sont importantes et seront souvent encadrées et mises au mur ou sur le Sampan. Il est souhaitable de ne pas trop montrer le contexte dans lequel nous vivons (maison, piscine etc..) N’hésitez pas à joindre des cartes postales de votre ville et de votre région, et à rappeler aux enfants qu’ils doivent faire des efforts en classe, être polis envers les adultes, et pour les garçons qui arrivent à l’adolescence, de ne pas jouer aux cartes…. En effet, les parents n’ont souvent pas assez d’autorité sur les enfants (Thuy fait régulièrement des réunions pour rappeler quelques principes de base d’éducation) . Ne perdez pas de vue que votre lettre doit être traduite et qu’il est souhaitable qu’elle ne soit pas trop longue.

Les lettres de vos filleuls :

Il faut tenir compte de la différence de niveau scolaire entre ces enfants et les nôtres: jusqu’à 7- 8 ans les enfants ne savent pas rédiger une lettre et exprimer leurs idées, ils mettent parfois 3 jours pour écrire une demi-page. Les lettres sont parfois écrites par un parent, un enfant plus âgé, voire un voisin. Il n’est pas rare que les uns copient sur les autres…. Il ne faut pas s’en formaliser, car l’enfant pense bien faire s’il n’est pas trop à l’aise avec l’écriture !

Il est fréquent que les enfants demandent de l’aide dans leur lettre et nous espérons que vous n’en serez pas choqués. Ces demandes concernent souvent l’équipement de la maison: lits, étagères, bureau, armoire, etc…

Lorsqu’ils habitaient sur les sampans, à l’exception des vélos, ils n’exprimaient pas ces besoins. Actuellement dans leurs maisons, ils n’ont très souvent aucun mobilier et aucun confort. Certains n’ont ni porte ni fenêtres. On peut s’étonner qu’un nouveau vélo soit sollicité alors que vous en avez offert un il y a 2 ans. En effet, les vélos vieillissent très mal car ils sont généralement fabriqués en Chine et de qualité inférieure. De plus, la plupart ont servi à la construction des maisons pour transporter les matériaux, les routes sont en très mauvais état et les vélos sont soumis aux intempéries et inondations.

Nous avions choisis au début, de « censurer » ces demandes. Mais, vous êtes aussi très nombreux à nous demander quelle aide supplémentaire vous pourriez apporter à votre filleul. Nous ne voudrions pas priver un seul enfant d’un éventuel secours, vous êtes souvent leur seul espoir et ils pensent que tout est possible pour nous qui vivons en France. Nous avons donc fait le choix de laisser ces demandes dans les lettres, mais il est évident qu’à aucun moment, vous ne devez vous sentir obligés d’y répondre favorablement, le premier but de votre aide est bien de permettre aux enfants d’être scolarisés. Chacun est libre d’apporter ou pas une aide supplémentaire en fonction de ses choix personnels et de ses possibilités.

Les colis :

Nous vous demandons instamment de ne pas adresser plus de 2 colis par an. Cela représente un surcroît de travail pour Thuy, mais surtout il faut penser que cela risque de créer des jalousies, de la tristesse et de la déception chez les autres enfants (certains ne reçoivent même pas de courrier. Il faut trouver un juste équilibre afin que chacun garde sa dignité. Et n’oubliez pas qu’avec le montant de votre envoi (contenu mais surtout frais de port) on peut faire beaucoup au Vietnam. Par ailleurs, il est de plus en plus fréquemment demandé à Thuy de verser une taxe qui peut aller jusqu’à 20€ pour retirer un colis à la poste!

Bulletin de notes:

Chaque fin d’année scolaire, nous essayons de récupérer systématiquement le bulletin scolaire. Là aussi, il faut comprendre que certains enfants sont négligents et qu’il est parfois difficile de récupérer le document.

Florence, notre secrétaire, a rédigé ce petit lexique à votre intention: il devrait vous permettre de décrypter ces bulletins:

Truong Thieu Hoc : école primaire

Truong Cao Dang : collège

L’année scolaire est divisée en 2 périodes HKI et HKII et ensuite nous avons les résultats de l’année (ca nam)

Kêt Oua Hoc Tap = résultats

Tong Ket HK 2 Va CA NAM :récapitulatif des résultats de l’année

Giua HK 1 =1er terme ou période – correspond à notre période sept à dec)

Cuoi HK1 = fin de la première période

HK2 = 2ème période (etc)

Nam Hoc 2009 – 2010 =année scolaire 09/10

Ca nam = fin de l’année

Kiem tra = test

Ngay nghi hoc : jours d’absence

Xep loai :classement

Xep loai Hoc tap : classement en matière d’apprentissage

Xep loai hanh tiem : classement en termes de comportement

MON HOC = matière

TB mon (Trung Binh Mon parfois abrégé en TBM )= moyenne (par matière ou globale)

TB ca nam : moyenne de l’année

TB I ou II = moyenne d’une période

SINH HOC = sciences

TOAN = maths

VAT LY = sc physiques

HOA HOC = Chimie

TIN H?C = informatique

Công ngh? = technologie

LICH SU = histoire

DIA LY = géographie

VAN ou van hoc ou tieng viet en primaire = langue vietnamienne

NGOAI ng? = langue étrangère

TIENG ANH = Anglais

GIAO DUC CONG DAN = discipline ( conduite)

AM NHAC = musique

Hat nhac : chant- musique

THU CONG = travaux manuels

THE DUC = sport

M? thu?t = arts plastiques

Ky thuat parfois abrégé en KT : dessin

Gioi :bien

Tot: très bien

HOC SINH TIEN TIEN : excellent élève (au niveau avancé)

HOC SINH GIOI : élève brillant

à l’école des petits

Gi?y khen = satisfecit (témoignage de satisfaction) le titre du « diplôme  » des petits

Hi?u tru?ng = directeur de l’école